November 05, 2013

Résultats de l’enquête sur les premières années de la rupture conventionnelle

Résultats de l’enquête sur les premières années de la rupture conventionnelle
La Direction de l'Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques dépendant du ministère du travail a rendu publique les résultats de l’enquête réalisée auprès d’un échantillon de 4500 salariés ayant signé une rupture conventionnelle de leur contrat de travail entre avril et juillet 2011. D’après cette enquête le choix de recourir à ce mode de rupture provient plutôt : - dans 48 % des cas d’un commun accord entre le salarié et son employeur, - dans 38 % des cas, du salarié lui-même, - dans 14 % des cas de l’employeur. Ces chiffres sont à mettre en parallèle avec le fait que si la rupture conventionnelle n’avait pas existé : -28 % des salariés déclarent qu’ils seraient restés dans l’entreprise, - 40 % qu’ils auraient démissionné, - 22 % qu’ils auraient fini par être licenciés. Sur les raisons du recours à ce mode de rupture du contrat de travail, les salariés invoquent principalement les insatisfactions liées au salaire (39 %), la mésentente avec la hiérarchie (46 %) ou l’existence d'un projet professionnel ou personnel du salarié (37 %), 31 % évoquent aussi un changement de méthode de management dans l’entreprise, 24 % les difficultés économiques de l'établissement et 24 % des raisons familiales et/ou de santé. Parallèlement, 69 % des salariés indiquent avoir accepté le recours à ce mode de rupture parce qu’ils bénéficiaient de la couverture chômage, 58 % pour éviter le conflit et 37 % pour percevoir une indemnité de départ dont le montant est dans 50 % des cas celui de l’indemnité légale et dans 24 % supérieur à l’indemnité légale. En 2012, les 320 000 ruptures conventionnelles ont représenté 16 % des fins de contrat à durée indéterminée (+11 % par rapport à 2011) et on concernés autant d’hommes que de femmes, plutôt des cadres, plutôt dans le secteur tertiaire (26 % ont concerné des salariés de moins de 30 ans, 17 % des seniors de 50 ans ou plus). Un tiers des salariés ayant signé une rupture conventionnelle avait moins de 2 ans d'ancienneté (12 % moins d'un an) et un autre tiers plus de cinq ans au moment de la rupture. Les craintes de l’administration sur l’explosion du nombres de rupture conventionnelles évoquées dans notre brève du 11 février 2013, ne semblent pas être confirmées par les résultats de cette enquête qui ne démontre aucun abus systématique de recours à ce mode de rupture. Nicolas FANGET
Share on
By Philippe Veber December 05, 2020

Stéphanie Frappart avance et bouge les lignes !

“La Française a fait tomber un mur ” 📰 C’est par ces mots que la Gazzetta dello Sport résume cette page d’histoire.  Stéphanie Frappart est en effet devenue cette semaine la toute première femme à arbitrer une rencontre de Ligue des Champions masculine, à l’occasion du match de phase de poules entre la Juventus et […]

Read more
By Lola Genet April 20, 2020

Chômage partiel et garde d'enfant

Le nombre de salariés au chômage partiel, qui correspond déjà à près de 9 millions en France, va grossir en mai prochain.   Les ministères de la Santé et du Travail ont en effet annoncé, vendredi 17 avril dernier, que les salariés qui se trouvent en arrêt de travail pour garde d’enfants ou en raison […]

Read more
By Philippe Veber April 15, 2020

Amazon condamné

L’union syndicale Solidaires (Sud) a saisi le juge des référés du tribunal judiciaire de Nanterre aux fins, à titre principal, de fermeture des entrepôts Amazon sous astreinte d’un million d’euros par jour et à défaut,  de réduction de son activité aux 10 % de marchandises « essentielles » et de diminuer en corrélation d’autant le nombre […]

Read more
By Philippe Veber March 16, 2020

Nous contacter pendant la crise sanitaire

La crise sanitaire liée au Covid-19 contraint nos cabinets d’avocats à s’adapter et à s’organiser différemment.   Nous continuerons à travailler mais à distance.   En application des restrictions ordonnées :   Les rendez-vous physiques et les déplacements sont annulés,   Seules les audiences relevant de contentieux exceptionnels seront assurées compte tenu de la fermeture […]

Read more
By Virginie Duboc March 05, 2020

Licenciement et vie privée ?

UN EMPLOYEUR PEUT-IL LICENCIER UN SALARIE POUR DES FAITS RELEVANT DE SA VIE PRIVEE ?   Une vidéo dans laquelle des employés de la société « le S… Français » se comportaient de manière inappropriée, offensante voire raciste, lors d’une soirée privée soulève des questions sur les possibilités pour les employeurs de sanctionner leurs salariés pour des faits […]

Read more
By Lola Genet October 09, 2017

La revalorisation de l'indemnité de licenciement

Par ordonnance du 22 septembre dernier, puis par décret du 25 septembre 2017, le régime de l’indemnité légale de licenciement a été profondément modifié.   Les règles relatives à l’indemnité légale de licenciement sont désormais les suivantes :     Le droit à l’indemnité de licenciement (article L.1234-9 du Code du travail)   Désormais, l’ancienneté conditionnant […]

Read more
All our news Social