September 23, 2014

Clause de mobilité

Clause de mobilité
Pour être valable, une clause de mobilité doit impérativement définir de façon précise son secteur géographique d’application et ne peut conférer à l’employeur le pouvoir d’en étendre unilatéralement la portée.
Partant ce principe, certaines juridictions considéraient qu’une clause de mobilité couvrant l’ensemble du territoire français n’était pas suffisamment précise pour permettre au salarié de consentir à une mobilité future à l’échelle du pays.
Tel n’est pas le raisonnement adopté par la Cour de cassation dans son arrêt du 9 juillet 2014 qui considère que la clause de mobilité par laquelle un salarié prend l’engagement d’accepter tout changement de lieu de travail dans la limite géographique du territoire français est une clause suffisamment précise pour lui être opposable.
Si cette décision vient confirmer une jurisprudence récente rendue en matière de déplacements ponctuels (Cass. soc. 13 mars 2013, n°11-28.916) , il ne faut pour autant pas perdre de vue les autres critères de validité d’une clause de mobilité, notamment celui des fonctions exercées par le salarié.
Une zone géographique de mobilité couvrant l’ensemble du territoire national est davantage justifiée pour un cadre exerçant des fonctions commerciales que pour un employé. Elle peut toutefois l’être pour des métiers particuliers (ingénieur informatiques) ou de secteurs dans lequel la notion de déplacement fait partie de l’activité (transport routier et autres transports notamment).
En l’espèce, il s’agissait de quatre salariés engagés en qualité de coordinateurs des opérations France par une société de transports ferroviaires de marchandises.
Méfions-nous donc des conclusions hâtives, le seul fait d’insérer dans le contrat de travail une clause visant l’ensemble du territoire national ne saurait permettre à l’employeur de muter le salarié à l’autre bout de la France. L’étendue de la clause de mobilité doit également être justifiée par la nature des fonctions exercées et le secteur d’activité de la société.
Cass. soc. 9 juillet 2014, n°13-11.906
Share on
By Philippe Veber November 17, 2020

Les acteurs du sport innovent pendant la crise de la Covid-19

Dans la période particulièrement compliquée que nous traversons, l’impact de la crise de la COVID -19, à mis un coup d’arrêt plus eu moins brutal au monde du sport. Cette crise touche l’ensemble de la filière : clubs professionnels, fédérations , fabricants, distributeurs…tous font face à une crise inédite et sans précédent.   Dans ce […]

Read more
By Philippe Veber November 11, 2020

Salif, Lacoste et le marketing d'influence

La collaboration entre Salif Gueye et la marque Lacoste se poursuit.   Philippe Veber (Veber Avocats) et l’agence Little Big Paris ont travaillé ces dernières semaines à cet objectif.   Plus qu’une tendance, le marketing dit « d’influence » dans le sport business est aujourd’hui un outil de plus en plus utilisé par les marques. […]

Read more
By Philippe Veber October 29, 2020

Vidéo-Consultation dédiée aux sportifs professionnels et de haut niveau

https://visio-sports.fr Un avocat au service des sportifs pour éviter les mauvais choix ! Quel statut fiscal et social adopter (auto-entrepreneur) ? Faut-il déclarer cette prime ? Faut-il créer une société d’image ? Puis-je signer ce contrat ?  Mes intérêts sont-ils sécurisés ? Comment protéger ma vie privée ? Comment défendre ma réputation ? Des questions que les sportifs se posent. Veber […]

Read more
By Philippe Veber July 09, 2020

Philippe Veber conseil de Camille Lacourt

Veber Avocats devient le conseil de Camille Lacourt, immense champion au palmarès impressionnant dont cinq titres mondiaux et cinq titres européens. Nous le remercions de sa confiance.

Read more
By Philippe Veber July 06, 2020

Veber Avocats parmi les meilleurs cabinets français en droit du sport

Veber Avocats noté « Excellent » au classement des avocats en droit du sport établi par Décideurs Magazine – Groupe Leaders League édition 2020 pour la deuxième année consécutive

Read more
By Philippe Veber April 15, 2020

Amazon condamné

L’union syndicale Solidaires (Sud) a saisi le juge des référés du tribunal judiciaire de Nanterre aux fins, à titre principal, de fermeture des entrepôts Amazon sous astreinte d’un million d’euros par jour et à défaut,  de réduction de son activité aux 10 % de marchandises « essentielles » et de diminuer en corrélation d’autant le nombre […]

Read more
All our news News