August 27, 2014

Un salarié victime d'un accident du travail peut conclure une rupture conventionnelle

Un salarié victime d'un accident du travail peut conclure une rupture conventionnelle
Dès lors que son consentement n’est pas vicié et qu’il n’y a aucune fraude de la part de l’employeur, un salarié, victime d’un accident du travail, déclaré par le médecin du travail apte avec réserves, peut conclure une rupture conventionnelle.
C’est ce qu’a jugé la Cour de cassation dans un arrêt rendu le 28 mai 2014 (n° 12-28.082).
Dans cette affaire, une salariée avait été déclarée par le médecin du travail apte avec réserves, suite à un accident du travail.
A la suite de cet avis, elle avait signé une rupture conventionnelle avec son employeur, homologuée par la DIRECCTE.
Elle contestait par la suite la validité de la rupture de son contrat de travail, invoquant l’existence d’une fraude imputable à son employeur qui aurait cherché à se soustraire à ses obligations de maintien du salaire et de recherche d’un emploi similaire.
La Cour a considéré que la salariée ne rapportait pas la preuve d’une fraude de son employeur ni même de l’existence d’un vice du consentement (violence, dol, erreur), de sorte que la rupture conventionnelle était valable.
Cette décision est importante car elle va à l’encontre de l’obligation d’ordre public qui incombe à l’employeur en pareille hypothèse de réintégrer le salarié à son ancien poste ou à un poste équivalent.
Il convient de préciser qu’elle ne s’applique qu’au cas d’aptitude dûment constatée par le médecin du travail, et sous réserve que le consentement du salarié n’ait pas été vicié.
Cette jurisprudence ne concerne pas les salariés déclarés inaptes à la suite d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle, pour lesquels il reste impossible de conclure une rupture conventionnelle, même s’ils font part de leur accord exprès, clair et non équivoque.
Share on
By Philippe Veber October 29, 2020

Vidéo-Consultation dédiée aux sportifs professionnels et de haut niveau

https://visio-sports.fr Un avocat au service des sportifs pour éviter les mauvais choix ! Quel statut fiscal et social adopter (auto-entrepreneur) ? Faut-il déclarer cette prime ? Faut-il créer une société d’image ? Puis-je signer ce contrat ?  Mes intérêts sont-ils sécurisés ? Comment protéger ma vie privée ? Comment défendre ma réputation ? Des questions que les sportifs se posent. Veber […]

Read more
By Philippe Veber July 09, 2020

Philippe Veber conseil de Camille Lacourt

Veber Avocats devient le conseil de Camille Lacourt, immense champion au palmarès impressionnant dont cinq titres mondiaux et cinq titres européens. Nous le remercions de sa confiance.

Read more
By Philippe Veber July 06, 2020

Veber Avocats parmi les meilleurs cabinets français en droit du sport

Veber Avocats noté « Excellent » au classement des avocats en droit du sport établi par Décideurs Magazine – Groupe Leaders League édition 2020 pour la deuxième année consécutive

Read more
By Philippe Veber April 15, 2020

Amazon condamné

L’union syndicale Solidaires (Sud) a saisi le juge des référés du tribunal judiciaire de Nanterre aux fins, à titre principal, de fermeture des entrepôts Amazon sous astreinte d’un million d’euros par jour et à défaut,  de réduction de son activité aux 10 % de marchandises « essentielles » et de diminuer en corrélation d’autant le nombre […]

Read more
By Philippe Veber April 08, 2020

FIFA - COVID-19 - Questions réglementaires relatives au football

  Consultez l’intégralité du dossier de la FIFA sur les questions réglementaires relatives au football.

Read more
By Philippe Veber April 01, 2020

Contrats des affaires - Force majeure et imprévision : les réflexes à adopter

Il existe un immense décalage entre ce que les annonces, conçues pour le journal de 20 heures, amènent penser et la réalité du terrain.   A titre d’exemple, à ce stade, la suspension des loyers commerciaux n’a pas été ordonnée.   L’article 4 de l’ordonnance n° 2020-316 du 25 mars 2020 prévoit énonce :   « Les […]

Read more
All our news News