September 17, 2018

L'exploitation de l'image des sportifs

L'exploitation de l'image des sportifs
Publication du décret du 1er aout 2018 relatif à l’exploitation de l’image, du nom et de la voix des sportifs et entraineurs professionnels
Rappel historique
Durant le précédent quinquennat, le gouvernement s’était fixé l’objectif de restructurer et d’améliorer le sport français avec comme priorité de conserver et d’attirer en France les sportifs les plus talentueux tout en favorisant la position des clubs dans un contexte concurrentiel de plus en plus compétitif.
Dans ce but, la loi éthique sur le sport dite « loi Braillard » a été adoptée le 1er mars 2017 et est entrée en vigueur le 2 mars 2017, poursuivant les objectifs qui suivent :

Cependant, le décret d’application relatif à l’article 17 de cette loi sur l’exploitation commerciale de l’image des sportifs et entraîneurs professionnels n’avait pas encore été publié.
C’est chose faite depuis le 1er août 2018 et la création du nouvel article L222-2-10-1 du Code du sport.
Publication du décret
Publié au Journal Officiel le 3 août 2018, ce décret prévoit la possibilité pour un club de conclure avec un sportif ou un entraîneur professionnel salarié un contrat relatif à l’exploitation commerciale de son image, de son nom ou de sa voix, distinct du contrat de travail et dont la rémunération ne sera regardée ni comme un salaire, ni comme versée en contrepartie ou à l’occasion du travail.
Inséré dans le Code du sport à la section 7 où figure l’article D222-50, le décret détermine les modes d’exploitation individuelle de l’image, du nom ou de la voix du sportif ou de l’entraineur professionnel et fixe les catégories de recettes susceptibles de donner lieu au versement de la redevance.
Il s’agit des recettes tirées des contrats de parrainage par lesquels l’association ou la société sportive peut exploiter individuellement l’image, le nom ou la voix d’un sportif ou entraineur professionnel (par le biais de supports publicitaires ou de communication).
Il s’agit également des recettes tirées des contrats de commercialisation des produits dérivés au travers desquels l’association ou la société sportive peut être amenée à exploiter individuellement l’image, le nom ou la voix d’un sportif ou entraineur professionnel.
Toutefois, les recettes tirées des droits TV, de la billetterie et des subventions publiques en sont exclues.
Applicabilité du décret
Comme l’a souligné l’ancienne Ministre des sports Laura Flessel, la parution de ce décret clarifie la réalité de la double prestation qui lie le sportif, l’une de nature sportive, l’autre de nature commerciale liée à l’exploitation de son image, de son nom ou de sa voix par le club qui l’emploie.
La conclusion de contrats d’image doit permettre aux clubs de verser plus d’argent à leurs joueurs ou entraineurs les plus célèbres, sous forme de redevances, avec un niveau de charges patronales moins élevé.
Ce dispositif ne sera applicable que lorsque sera adopté(e) une convention ou accord collectif pour chaque discipline sportive qui définira le plafond  de la redevance susceptible d’être versée ainsi que la rémunération salariale minimale à partir de laquelle le contrat de redevance pourra être conclu par le sportif ou l’entraineur professionnel.
Nicolas Bondil Philippe Veber  
Share on
By Philippe Veber July 09, 2020

Philippe Veber conseil de Camille Lacourt

Veber Avocats devient le conseil de Camille Lacourt, immense champion au palmarès impressionnant dont cinq titres mondiaux et cinq titres européens. Nous le remercions de sa confiance.

Read more
By Philippe Veber July 06, 2020

Veber Avocats parmi les meilleurs cabinets français en droit du sport

Veber Avocats noté « Excellent » au classement des avocats en droit du sport établi par Décideurs Magazine – Groupe Leaders League édition 2020 pour la deuxième année consécutive

Read more
By Philippe Veber April 15, 2020

Amazon condamné

L’union syndicale Solidaires (Sud) a saisi le juge des référés du tribunal judiciaire de Nanterre aux fins, à titre principal, de fermeture des entrepôts Amazon sous astreinte d’un million d’euros par jour et à défaut,  de réduction de son activité aux 10 % de marchandises « essentielles » et de diminuer en corrélation d’autant le nombre […]

Read more
By Philippe Veber April 08, 2020

FIFA - COVID-19 - Questions réglementaires relatives au football

  Consultez l’intégralité du dossier de la FIFA sur les questions réglementaires relatives au football.

Read more
By Philippe Veber April 01, 2020

Contrats des affaires - Force majeure et imprévision : les réflexes à adopter

Il existe un immense décalage entre ce que les annonces, conçues pour le journal de 20 heures, amènent penser et la réalité du terrain.   A titre d’exemple, à ce stade, la suspension des loyers commerciaux n’a pas été ordonnée.   L’article 4 de l’ordonnance n° 2020-316 du 25 mars 2020 prévoit énonce :   « Les […]

Read more
By Philippe Veber March 26, 2020

La caution est libérée par le rejet de la créance au passif d'une entreprise en difficulté

Important. Redressement et liquidation judiciaire. Le refus du juge-commissaire d’admettre une créance irrégulièrement déclarée au passif d’une entreprise en procédure collective entraîne l’extinction de la créance, extinction dont la caution peut se prévaloir même si elle a été condamnée à payer le créancier.   Dans cette affaire, une personne se porte caution d’une agence immobilière […]

Read more
All our news News