September 30, 2022

Reality show

Reality show
Le piège semble se refermer sur les politiciens les plus vertueux du parti de la NUPES qui revendiquaient l’intransigeance pour autrui sans penser aux lendemains qui accusent. Pris dans la tourmente d’une parole déraisonnablement libérée, ils s’empressent désormais d’opposer aux procureurs télégéniques leurs droits les plus élémentaires.
 
La procédure pénale n’est pas un artifice au service des avocats pour faire libérer les coupables mais un ensemble de règles destiné à assurer l’équilibre entre les droits de l’accusation et de la défense. La présomption d'innocence, principe à valeur constitutionnelle, interdit de condamner tant que la preuve de la culpabilité n’est pas rapportée par celui qui poursuit. Les principes juridiques fondamentaux préservent chacun d’entre nous de l’arbitraire.
 
La vérité a besoin d’une enquête, d’une accusation, d’une défense, du contradictoire, d’un juge, d’un jugement, de voies de recours. Le procès équitable vérifie l’existence d’une démocratie. Les condamnations, les relaxes ou les acquittements sont prononcés dans les salles d’audience d’un palais de justice, pas dans les access prime time ou par quelques signes d’un tweet.
 
L'indignation est devenue l’arme automatique d'une société sans pensée qui conduit au bannissement instantané. Les réseaux sociaux permettent aux idéologues d’ajuster leurs causes et de signaler les coupables à la vindicte populaire. La puissance des tirs moralisateurs oblige la foule et les célébrités au conformisme, sous peine d’être à leur tour pointées du doigt. Sous la pression, les followers de Panurge accomplissent ainsi au premier signal leur devoir médiatique de condamnation du coupable désigné pour ne pas être eux-mêmes taxés de complicité. Le lynchage s'emballe naturellement pour aboutir à l’écartèlement en place publique du pestiféré, réduit au silence, interdit de défense et privé de défenseur (Cf. https://veberavocats.com/fr/lecartelement-en-place-publique-de-kurt-zouma/).
 
Les faux dévots affectionnent cette régression. Ils en usent, en tirent parti, au mépris des principes juridiques fondamentaux qu’ils ne manquent pas de revendiquer pour eux-mêmes quand le vent tourne.
 
Invitée de l’émission « C à vous» sur France 5 le lundi 19 septembre 2022, Sandrine Rousseau, députée écologiste, a indiqué avoir reçue "longuement" chez elle, l'ex-compagne du secrétaire général d'Europe Écologie Les Verts. Elle a accusé ce dernier de "comportements de nature à briser la santé morale des femmes », affirmant : « - Elles sont manifestement plusieurs - Moi, je n'ai entendu qu'un seul témoignage - Une enquête journalistique semble être en cours - Au moment où j'ai reçu cette femme, elle était très mal, elle a d'ailleurs fait une tentative de suicide quelques semaines après". Hors antenne, elle affirmera « qu’il n’y a rien de pénalement répréhensible ».
 
L'épisode est vulgaire, potentiellement attentatoire à la vie privée d’une jeune femme, d’autant plus malsain que son auteure n’a libéré que sa propre parole. L’élue de la nation a réussi l’exploit d’être à la fois conseillère conjugale, psychologue, enquêtrice, procureur, juge, avant de finir en bourreau habillée de la panoplie scintillante de « Belle Personne» pour guillotiner politiquement et socialement en place publique, sans texte, celui dont elle n’aura pas entendu le moindre mot. C’est beaucoup plus commode. Croire évite de réfléchir, d’interroger et de s’interroger.
 
La dérive opportunément tapageuse de l’égérie d’un nouveau format de télé-réalité a néanmoins un mérite. Elle ramène au bon sens. Elle rappelle qu’une femme peut aussi, par idéologie ou par intérêt personnel, s’affranchir de la loyauté la plus élémentaire. La parole des femmes, comme celle des hommes, ne peut être sacralisée.
 
L’avenir n’appartient pas à l’exécution sommaire, symbole de la tyrannie, symptôme de l’idéologie autoritaire revancharde et serviteur commode des ambitions personnelles.
 
L’avenir n’appartient pas plus à la « cellule interne » d’un parti politique, truffée de micros et de conflits d’intérêts, dont la seule dénomination démontre qu’elle enferme, referme ou étouffe.
 
Le seul avenir digne est celui d’une écoute spécialisée dans le cadre d’un traitement judiciaire efficace.
 
La justice a besoin de moyens.
 
Elle n’en a pas.
 
Il est urgent de lui en donner.
Share on
By Philippe Veber October 06, 2022

Bernie Ecclestone jugé pour fraude fiscale

La Formule 1 rapporte mais peut coûter cher.   Le procès pour fraude fiscale de l’ancien patron de la Formule 1 débutera  le 9 octobre 2023.   Bernie Ecclestone a préalablement comparu le 4 octobre devant la Southwark Crown Court de Londres.   Il lui est reproché  de ne pas avoir déclaré au fisc britannique […]

Read more
By Philippe Veber September 30, 2022

Renforcement de l'obligation d'information du nouveau salarié

Depuis le 1er août 2022, en application de la directive européenne 2019/1152 du 20 juin 2019, l’obligation d’information du nouvel embauché a été renforcée.   Désormais, tous les travailleurs liés par un contrat de travail ou une relation de travail doivent en bénéficier. Ainsi, outre les salariés, la catégorie des travailleurs comprend, les stagiaires, les apprentis […]

Read more
By Philippe Veber September 27, 2022

Antoine Griezmann, footballeur à mi-temps

Joueur emblématique de  l’Atlético Madrid, le champion du monde Antoine Griezmann, mais prêté par le FC Barcelone,  se retrouve cantonné au rôle de remplaçant depuis le début de la saison.   Cette réduction forcée se son temps de jeu et donc de son temps de travail résulterait du contrat de mutation temporaire (prêt), lequel, selon […]

Read more
By Philippe Veber September 27, 2022

Coup de pression sur le président de la FFF Noël Le Graët

Une enquête du magazine So Foot a mis en cause le fonctionnement de la FFF et notamment son président Noël Le Graët.   Les journalistes évoquent, sur la base de témoignages anonymes, l’envoi de messages à caractère sexuel à des employées de la FFF.   La fédération a décidé de déposer plainte à l’encontre du […]

Read more
By Philippe Veber September 20, 2022

Noël Le Graët ne crée plus le footballeur à son image

La Fédération Française de Football ressemble à un vieux monument poussiéreux que l’on voudrait voir un jour rénové.   Le football français est dans la tourmente.   Il est possible que ce ne soit que le début.   Le conflit relatif à l’actualisation de la convention des droits à l’image des joueurs de l’équipe de […]

Read more
By Philippe Veber September 19, 2022

Veber Avocats sponsorise de jeunes sportifs français

Au-delà de l’accompagnement des sportifs et de son activité en droit du sport, Veber Avocats continue de s’investir dans le sport en aidant de jeunes sportifs français tout en gagnant de la visibilité. Un grand bonheur de sponsoriser Lorenzo Fellon qui évoluera dans l’écurie française CIP en 2023.

Read more
All our news Affaires