March 28, 2022

Deux nouveaux préjudices autonomes distingués par la Cour de cassation

Deux nouveaux préjudices autonomes distingués par la Cour de cassation
La Cour de cassation, réunie en chambre mixte, a unifié sa jurisprudence concernant la réparation de préjudices pour lesquels la nomenclature Dintilhac n’avait pas prévu de poste.

Il s’agit du préjudice d’angoisse de mort imminente et du préjudice d’attente et d’inquiétude pour lesquels la Cour de cassation crée deux nouveau postes au sein de la nomenclature en affirmant clairement leur caractère spécifique et le principe de leur réparation autonome.


Ces deux arrêts importants liés aux attentats terroristes, seront publiés au rapport annuel de la Cour de cassation (
Cass., ch. mixte, 25 mars 2022, n° 20-15624 - Cass., ch. mixte, 25 mars 2022, n° 20-17072).
La motivation :
 
L'arrêt, par motifs adoptés, après avoir constaté que les lésions consécutives à la multiplicité des plaies par arme blanche présentes sur le corps de la victime lui avaient causé une souffrance importante, énonce qu'il convient d'évaluer à 1 500 000 FCP l'indemnisation de l'indivision successorale au titre des souffrances endurées par la victime entre son agression et son décès.
 
Il précise que, pour caractériser l'existence d'un préjudice distinct « d'angoisse de mort imminente », il est nécessaire de démontrer l'état de conscience de la victime en se fondant sur les circonstances de son décès.
 
Il retient que la nature et l'importance des blessures, rapportées au temps de survie de la victime, âgée de seulement vingt-sept ans, dont l'état de conscience a conduit sa famille à juger possible son transport en voiture légère jusqu'à l'hôpital, démontrent que [R] [X] a souffert d'un préjudice spécifique lié à la conscience de sa mort imminente, du fait de la dégradation progressive et inéluctable de ses fonctions vitales causée par une hémorragie interne et externe massive, et que le premier juge a procédé à sa juste évaluation.
 
C'est, dès lors, sans indemniser deux fois le même préjudice que la cour d'appel, tenue d'assurer la réparation intégrale du dommage sans perte ni profit pour la victime, a réparé, d'une part, les souffrances endurées du fait des blessures, d'autre part, de façon autonome, l'angoisse d'une mort imminente.
 
 
Les proches d'une personne, qui apprennent que celle-ci se trouve ou s'est trouvée exposée, à l'occasion d'un événement, individuel ou collectif, à un péril de nature à porter atteinte à son intégrité corporelle, éprouvent une inquiétude liée à la découverte soudaine de ce danger et à l'incertitude pesant sur son sort.
 
La souffrance, qui survient antérieurement à la connaissance de la situation réelle de la personne exposée au péril et qui naît de l'attente et de l'incertitude, est en soi constitutive d'un préjudice directement lié aux circonstances contemporaines de l'événement.
 
Ce préjudice, qui se réalise ainsi entre la découverte de l'événement par les proches et leur connaissance de son issue pour la personne exposée au péril, est, par sa nature et son intensité, un préjudice spécifique qui ouvre droit à indemnisation lorsque la victime directe a subi une atteinte grave ou est décédée des suites de cet événement.
 
Il résulte de ce qui précède que le préjudice d'attente et d'inquiétude que subissent les victimes par ricochet ne se confond pas, ainsi que le retient exactement la cour d'appel, avec le préjudice d'affection, et ne se rattache à aucun autre poste de préjudice indemnisant ces victimes, mais constitue un préjudice spécifique qui est réparé de façon autonome.
 
l s'ensuit que c'est sans indemniser deux fois le même préjudice que la cour d'appel a accueilli les demandes présentées au titre de ce préjudice spécifique d'attente et d'inquiétude.
Share on
By Philippe Veber June 16, 2022

La Fédération Française de Rugby va se porter partie civile dans l’affaire Laporte-Altrad

Après le renvoi en correctionnelle au mois de septembre de Bernard Laporte, Serge Simon, Mohed Altrad et également Claude Atcher. La FFR a validé le jeudi 09 juin 2022 pendant son comité directeur de se constituer partie civile pour pouvoir avoir accès au dossier dans le cadre du renvoi devant le tribunal correctionnel de Paris. […]

Read more
By Philippe Veber June 09, 2022

Le procès Michel Platini / Sepp Blatter

En 2015 l’ancien patron de l’UEFA Michel Platini et l’ex-président de la Fédération Internationale de Football (FIFA) Sepp Blatter ont été mis au ban. Le procès de ces deux anciennes figures du football a commencé le 8 juin 2022 devant le tribunal pénal fédéral de Bellinzone dans le sud-est de la Suisse. Michel Platini et […]

Read more
By Philippe Veber June 01, 2022

Bénévolat et responsabilité

La convention d’assistance bénévole exonère-t-elle l’assistant de tout engagement de sa responsabilité ?   La réponse est négative.   Une faute d’imprudence oblige le bénévole à réparer le dommage de l’assisté. La responsabilité n’est pas assouplie ou amoindrie au motif du caractère gratuit ou amical de l’intervention.   Le bénévole doit donc être assuré.   […]

Read more
By Philippe Veber May 21, 2022

Egalité salariale hommes femmes dans le football aux USA

L’annonce semble être passée un peu inaperçue en France à moins que le football français ne préfère fermer les yeux et se boucher les oreilles.   Les joueurs et les joueuses des équipes masculine et féminine de football des Etats-Unis seront rémunérés de manière égalitaire avec un salaire et des primes identiques.   Les joueurs […]

Read more
By Philippe Veber May 21, 2022

Clermont Foot 63 dans le Top 3 du classement des différents clubs de Ligue 1 les plus écologiques

Basé sur de nombreuses caractéristiques comme l’énergie propre, l’efficacité énergétique, la gestion des déchets, la biodiversité et bien plus encore. Sport Positive Leagues a dévoilé son classement des clubs de Ligues 1 les plus écologiques.   Et c’est en deuxième position que l’on retrouve le Clermont Foot 63 avec une note de 14,5/25. C’est entre […]

Read more
By Philippe Veber May 17, 2022

La Cour de cassation se prononce sur la validité du barème MACRON en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse

La Cour de cassation dont la décision était impatiemment attendue, s’est enfin prononcée sur la validité du barème MACRON en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse dans deux arrêts récents de la chambre sociale, rendus le 11 mai 2022 (Cass. soc. 11-5-2022 n° 21-15.247 FP-BR, Sté FSM c/ O. – Cass. soc. 11-5-2022 […]

Read more
All our news Affaires